Grèves tournantes du STTP

Les membres de l’Exécutif national du SEPC sont consternés d’apprendre que la direction de la Société canadienne des postes ait décidé de cesser d’octroyer des congés de maladie aux employées et employés représentés par le STTP, particulièrement pendant les grèves tournantes alors qu’une majorité des employées et employés touchés demeurent activement au travail.

Reconnaissant le différend contractuel, le SEPC s’oppose catégoriquement à ce que la compagnie tente de remporter le conflit de travail en s’en prenant aux plus vulnérables. Le fait que non seulement la Société canadienne des postes refuse à ses employées et employés d’accéder aux prestations d’invalidité, mais de les interdire d’avoir recours au système alors qu’ils sont en congé de maladie, accidentés, ou handicapés est tout simplement scandaleux.

La Société canadienne des postes soutient qu’elle a légalement le droit de n’appliquer que les exigences minimales de la loi. Nous croyons qu’il s’agit d’une question de moralité, et non pas de légalité. De plus, cela ne fait que souligner le besoin d’améliorer les normes minimales de travail au sein de toutes les administrations canadiennes.
Nous remercions tous nos membres de l’AFPC-SEPC de leur travail ardu pendant cette période difficile!

Un protocole sur les lignes de piquetage a été conclu avec l’AFPC-SEPC et le STTP. Le protocole a été distribué par l’AFPC et le SEPC et il est disponible ici.

Nous sommes solidaires de nos consœurs et confrères du STTP.

 

Exécutif national du SEPC
 

Français